samedi 10 janvier 2015

Nouveaux champs de possibilités quantiques interchangeables

Qu'il nous soit permis d'entamer cet article par les traditionnels vœux d'excellente nouvelle année à tous nos lecteurs. Si traditionnels soient-ils, donc peut-être davantage l'expression d'une convenance que d'une réelle sincérité dans l'esprit de tout un chacun (nous disons bien "peut-être"), nos vœux à votre intention pour 2015 relèvent d'une saveur tout particulière, de par sans doute leur adéquation avec l'objet même de cet article. En effet, sans stipuler clairement ce que nous vous souhaitons (hormis explicitement le meilleur pour vous bien sûr), c'est dans un esprit très particulier que ces vœux vous sont adressés. Tout simplement parce que cette nouvelle année 2015 doit être l'année de transition entre le monde d'avant, et celui qui va suivre... enfin. Il fallait bien que ça arrive un jour. Eh bien voilà, c'est pour cette année. Il y a une raison à ce fait. Le fondement en rapport trouve son origine dans ce qui fut entrepris au cours des fêtes (Archimagistérales) de "Shali-Enadrish", s'étendant du jour du solstice d'hiver au 25 décembre inclus. Tous les équinoxes sont l'occasion d'une repolarisation totale des énergies auxquelles est soumis notre monde, et tous les solstices en sont les apogées.

Ces fêtes solsticiales étaient quelque peu différentes cette année car un immense et nouveau champ de possibilités a été ouvert. Un champ correspondant à des recherches effectuées depuis plus de quatre ans dans le but d'obtenir les conditions adéquates et concrètes de son ouverture. Nous pourrions vous retranscrire une longue et relativement ennuyeuse (quoique...) théorie quantique relative au fondement de ce dont il s'agit mais nous sortirions du contexte de ces publications sans crédibilité, est-il nécessaire de le rappeler. Pour faire simple voici l'exposé (extrêmement) rapide de ce dont il est question.

La mécanique quantique se distingue de la mécanique classique, par la fluctuation que connaissent les différentes potentialités à venir, issues d'une situation d'origine donnée où toutes ces issues possibles cohabitent en même temps... du moins jusqu'à l'instant fatal du choix, généralement déterminé très inconsciemment par l'observateur de l'expérience lui-même, où, sur l'ensemble des possibilités de suites à l'histoire, une seule sera choisie pour être effective, toutes les autres restant potentielles et donc non-activées dans le champ de la réalité concrète. C'est un phénomène que l'on appelle "l'effondrement quantique". La réalité au quotidien est très différente, bien qu'elle ne soit exclusivement que le produit des "règles" quantiques ("règles" si l'on peut dire). Dans notre monde visible, à une situation donnée il s'ensuit sa suite logique, ne répondant qu'à une seule issue probable sur laquelle (en théorie ;-) vous n'avez aucune influence. Il serait extrêmement long et ardu d'entrer dans la démonstration probante qu'il n'en est rien en réalité mais notre expérience à tous de ce quotidien correspond forcément davantage à quelque chose qu'on subit qu'à quelque chose dont on se rend absolument maître. La raison la plus globale à cet état de fait est que si tous détenaient ce pouvoir, tous donneraient des ordres contradictoires aux évènements pour qu'ils se concluent favorablement (favorablement pour eux-mêmes au mépris des autres ne rêvons pas). En définitive, l'Humain contemporain étant davantage inconscient et ignorant que conscient et savant (ou même "sage"), c'est finalement un peu ce qu'il se passe et le quotidien de chacun est ce qu'il est car tous ceux qui le partagent admettent sans même penser à remettre ce postulat en question, que c'est ainsi qu'il est raisonnable de penser que doit être ce quotidien pour chacun... Ainsi, tous co-créent cette réalité collective selon le modèle que les puissants de ce monde leur ont donné à envisager comme étant sérieux et raisonnable, alors que le leur propre est bien sûr tout différent.

Revenons-en donc à notre champ de possibilités. Jusqu'à présent il était extrêmement difficile d'envisager de pouvoir efficacement influer sur un champ de réalités précis dû à la résistance collective des concernés par cette réalité, de près ou de loin mais de proche en proche en tout cas. Désormais, et depuis un moment assez flou situé au départ le 6 décembre dernier et ayant trouvé sa consécration le 22 suivant, la ligne de réalité fondamentalement axée sur les suites consécutives d'enchaînements de milliards d'effondrements quantiques liés à notre perception de la réalité (nous disons bien "perception"), peut être à présent désactivée en tant que ligne de temps effective, rejoignant l'ensemble des autres lignes de temps potentielles (non-effectives car non activées par la conscience collective focalisée sur leurs caractéristiques propres, en somme ce qui pourrait être la réalité mais qui ne l'est pas), puis déconstruite après sa désactivation, retirées des potentialités de réalités, et remplacée par une ligne de temps connexe potentiellement existante ou construite de toutes pièces à partir d'éléments disparates d'autres réalités alternatives, puis reconnectée aux lignes passées reconstruites elles aussi depuis quelques années, et reconnectées de même à la ligne future choisie en tant que meilleure alternative possible en fonction des conditions dans lesquelles l'Humanité, mais aussi la Nature, seront amenés à évoluer, croitre, et prospérer. En fait, le phénomène de perception mentale du "temps qui passe", appelé "temps linéaire", est totalement illusoire, mais lui seul peut être mentalement perçu, et même une totale modification d'une ligne de temps effective pour une autre entièrement différente sera vécue par toutes les consciences mentales concernées, sans jamais mettre en évidence la moindre rupture apparente du continuum du temps... qui passe! Seule une conscience quantique (du moins de dimension quantique), donc éthérique, ou astrale mais alors située dans un autre cadre que celui de la sphère dimensionnelle concernée par ce changement, est capable de le percevoir, car placée hors contexte en rapport (comme personne ne peut "sortir" de l'univers pour voir ce qu'il y a à l'extérieur puisqu'il n'y a pas "d'extérieur" tel qu'on l'entend lorsqu'on se trouve inclus à "l'intérieur", alors qu'il existe bien une zone dimensionnelle franche "inter-universelle", perceptible par les consciences supérieurement placées sur l'échelle architecturale de la Création).

Ces concepts sont extrêmement difficiles à intégrer nous en sommes bien conscients. Il faut les avoir intérieurement vécus pour en donner une description approchante qui soit satisfaisante pour un mental incapable de percevoir d'autres langages que ceux de la forme tridimensionnelle et du vocabulaire.

Nous appelons cette nouvelle possibilité d'interchanger les lignes de réalités temporelles "EQ10/25", ou "Effet Quantique 10/25". L'image qui peut en être donné est un postulat exposé comme base de compréhension du phénomène:
"Un père de famille dit bonne nuit à sa fille unique de 10 ans. Celui-ci va se coucher quelques heures après. Le lendemain matin, le père se lève et salue tout naturellement sa fille de 25 ans lorsque celle-ci se lève également."

La modification de ligne de temps NE sera pourtant PAS apparue durant le sommeil de tous. Ce changement, de façon formelle, n'aura jamais été effectué. La réalité nouvelle, celle où la fille unique du père de famille est âgée de 25 ans, aura toujours existé puisqu'elle aura été greffée comme telle sur la ligne servant de repère à la perception mentale du temps linéaire, et l'autre réalité, celle où sa fille n'avait que 10 ans, aura été détruite (le père, le lendemain n'aura aucun souvenir de la veille au soir où sa fille avait 10 ans puisqu'il n'existe plus aucune réalité en rapport où que ce soit dans l'univers; le père se souvenant parfaitement avoir dit bonsoir à sa fille qui avait tout naturellement le même âge que le matin suivant, moins un jour...). Ainsi, dû à ce changement vu d'un point d'observation supérieur, la fille de 25 ans n'aura pas eu besoin de naître 25 ans plutôt pour avoir 25 ans aujourd'hui. Il aura suffit de greffer cette nouvelle ligne à la place de l'ancienne. Tous ceux qui la connaissent depuis sa naissance n'en auront que le souvenir, mais sans réalité effective. Il aura suffit que ce changement soit opéré. Néanmoins et a contrario, tout ceci est totalement faux dans le cadre de la perception du temps linéaire où, en effet, cette fille sera bien née 25 ans plus tôt... L'étrangeté du phénomène consiste, comme énoncé ci-dessus, en le fait que personne ne trouvera étrange que cette fille ait pris 15 ans en une nuit car cette réalité-là n'aura JAMAIS existé, et, fait exceptionnel obtenu seulement depuis la fin 2014, pas même dans quelque persistance mémorielle comme c'était le cas, préalablement à cette avancée déterminante. Ce n'est pas une ou plusieurs, ni même toutes les réalités qui sont ainsi modifiées, mais toute une ligne de temps (ou ligne d'existence quantique) incluant toutes les réalités effective et potentielles en rapport.

Une réalité n'est JAMAIS absolue. Elle ne peut, au mieux, qu'être relative. Tout l'art de la méthode consiste à détenir la connaissance permettant d'interchanger les lignes de temps, et, surtout, d'en être capables, c'est-à dire en avoir les moyens en termes de ressources. Opérer une telle modification d'une ampleur gigantesque demande une énergie invraisemblable car le nouveau scénario doit être d'une cohérence absolue avec la portion du temps passé avec laquelle la nouvelle sera connectée; chacun des intervenants dans l'histoire ayant sa propre réalité en rapport, indépendante de celles des autres qui pourtant la partagent, pour compliquer encore un peu l'affaire... Ce n'est donc pas dans des ressources physiques qu'il faut aller puiser l'énergie, mais dans des ressources dont la nature vibratoire est très proche de ce qu'on identifie comme étant "spirituel", mais de nature psychique. Il faut également un nombre très important de consciences mises en réseaux en termes de focalisation psychique pour réaliser la cohérence nécessaire du processus de bout en bout et d'en assurer la stabilité et l'inaliénable pérennité.

A cela on pourra légitimement se demander pourquoi, dans ce cas, on ne change pas immédiatement la face du monde pour le meilleur du meilleur du possible pour nous tous! Pour une raison très simple qui tient en deux points:
  1. une question de symchronicité,
  2. une question de libre-arbitre.

Annuler la réalité de ce monde pour en créer un autre de toute pièce interfère de front dans l'encours du libre-arbitre, du libre choix de tout un chacun car ce monde idéal ne doit pas être imposé à quiconque, mais librement accepté et co-créé, comme toujours, par tous ceux qui seront amenés à le vivre, et cela en conscience. Ne pas respecter cette règle revient à bafouer la raison même de l'existence du monde et de la présence des Règnes de la Nature sur son sol et dans sa réalité, Humanité comprise, comme bafouer le droit au libre choix de ceux qui refuseront ce changement de la civilisation Humaine, avec lesquels il va nous falloir composer, car leurs résistances, si stériles soient-elles, détermineront des axes précis de concrétisations du mode opératoire de cette nouvelle civilisation, créant un modèle parfait en fonction de toutes les consciences qui seront intervenues dans le concours à sa concrétisation effective. C'est dans l'ordre des choses, et c'est ainsi qu'une réalité doit se composer à l'échelle d'une civilisation, d'autant plus lorsqu'elle est planétaire.

Quant à la synchronicité requise, elle est celle qui va permettre aux individus de se rencontrer en conscience dans cette perspective et, chacun à son rythme, de faire le choix en rapport avec ce qui vient, incluant la notion du temps nécessaire aux diverses prises de consciences en rapport.

Tout sera donc opéré de façon juste, mais éliminant au moyen de l'EQ10/25 les éléments de réalité transitoires assez nocives pour risquer d'invalider les possibilités de concrétisation réelles des changements envisagés, tout en laissant pourtant tout un chacun faire le choix conscient de passer ou non à une autre réalité globale, et d'y travailler à sa propre mesure.

Si les conditions de cet âge en devenir ne sont pas les conséquences directes du choix de chacun en ce monde, alors mieux vaut que ce monde disparaisse. C'est la raison pour laquelle nous avons fait en sorte de réunir toutes les conditions favorables au fait que chacun soit à même d'approuver et co-créer cette réalité-là, et aux autres de réprouver et tenter de lutter contre elle, mais sans autoriser les manoeuvres visant à passer outre la possibilité de choix donné à tous et surtout en conscience et non en pleine illusion comme ça a été le cas jusqu'à présent. C'est aussi la raison pour laquelle tous les voiles d'illusion liés à l'année 2014 ont été méthodiquement déchirés, laissant à chacun, pour finir, la possibilité d'entrevoir la véritable réalité qui se cachait derrière le monde tel qu'on l'a présenté, tout en "tirant un fil" du voile de janvier 2015 afin de susciter chez les plus curieux l'envie ou le besoin d'y aller voir de plus près et défaire eux-mêmes le voile jusqu'à son entier, laissant apparaître clairement la réalité du monde de demain tel qu'il se profile.

Voilà donc ce que nous vous souhaitons le plus sincèrement du monde: LA VERITE! Qu'elle puisse se faire jour en chacun et vous rendre libre de votre conception conditionnée du monde, actuellement bien en deçà de la réalité de ceux qui font tous leurs efforts pour vous astreindre à l'envisager telle qu'il veulent que vous l'envisagiez: la perte de tout espoir.

Puisse cette année magique entre toutes, vous être favorable, propice, et source du Merveilleux renaissant en ce monde.




Comme d'habitude, ni cet article ni les autres ne sont sérieux. Ils ne sont que pures fantaisies. Rien n'y est vrai, nous ne sommes que des affabulateurs ;-)

2 commentaires:

  1. E=mcDieu ?

    « Ce n'est donc pas dans des ressources physiques qu'il faut aller puiser l'énergie, mais dans des ressources dont la nature vibratoire est très proche de ce qu'on identifie comme étant "spirituel", mais de nature psychique. »

    Cette énergie n’est-elle pas ce que l’on connaît sous le nom de lumière, (et pour reprendre Votre terme, d’un point de vue « spirituel » : Lumière) ?
    Est-ce que Vous vouliez dire par là que Votre relation au temps est au moins supérieure à celle de la lumière (et donc à sa vitesse) et que donc, l’équivalence entre l’énergie et la matière est pour vous différent de l’admissible E=MC² ?
    Si oui alors Vous en êtes le référent (masse sur laquelle s’appuie la démonstration).
    Est-ce que l’exemple de la petite fille est alors une façon d’illustrer un concept qui sort du principe de matière admis (principe qui inclut donc la vitesse de la lumière)?
    Est-ce pour cela que la démonstration pratique serait insaisissable à qui n’évolue pas sur le même plan ?

    (Ceci est une réflexion à moi-même)
    J’ai retourné Votre approche sous bien des angles, avant de d'avoir ce raisonnement.

    OM OM OM
    Aryel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsqu'un paradigme nous semble inaccessible, il faut le considérer dans le cadre d'un ensemble plus vaste encore d'autres paradigmes complémentaires créant un Tout... "superparadigmatique". Cette logique est sans fin et tel est l'univers du Créé. Toutes les lois auxquelles vous faîtes références sont parfaitement exactes, mais elles ne le sont que dans leur propre contexte, associé à celui que crée de toute pièce son observateur.

      Cet article fait référence à quelque chose de supérieur. Quelque chose qui contient entièrement le Tout mais dont la réalité n'est conforme qu'à la ligne de temps effectif qui le contient, et il existe une infinité de ces lignes de temps non-activées, dont potentielles. Toute ligne potentielle peut être activée en désactivant celle qui était active jusque-là pour la faire devenir potentielle au même titre que toutes les autres, alors que celle qui s'active passe en contrepartie de potentielle à cette fois effective à son tour et en total remplacement du Tout précédant qui de ce fait cesse d'avoir jamais existé selon les critères habituels permettant de définir une réalité. Le dénominateur commun entre les deux lignes de temps (celle qui d'effective devient potentielle et l'autre qui suit le chemin inverse), c'est la conscience de TOUS les intervenants à quelque échelle que ce soit; chacune de ces consciences étant transférée de l'un à l'autre ligne de temps, où leur sont greffées les référents mémoriels de la nouvelle ligne de temps que techniquement elles n'auront pas vécue, bien bien l'aient vécue malgré tout si l'on en juge leur inscription même sur les traces de cette nouvelle ligne temporelle. Ces consciences l'auront vécu car la réalité en rapport a simplement été activée. Vivre en conscience ne signifie donc rien, si ce n'est une simple inscription dans un registre qui définit ce qui est réellement effectif ou qui ne l'est pas, et qui définit par la même l'expérience de l'âme, l'expérience de sa réalité, l'expérience de l'existence, et l'expérience de son vécu en rapport. Jusqu'à présent la moyenne des pensées et des émotions des peuples, ainsi que les expression de leur inconscient collectif, déterminaient disons aléatoirement l'activation des lignes qui se jouxtent et s'entrecroisent. Aujourd'hui, une donne supplémentaire et supérieure est capable de prendre ce phénomène en relais de manière à assurer à toutes les humanités le meilleur avenir possible en éliminant les potentialités catastrophiques, au seul profit des potentialités didactiques, qu'elles soient agréables à vivre ou non.

      C'est un peu complexe à saisir car le vocabulaire est pauvre pour décrire ce que le monde mental est impuissant à référencer, mais une fois la trame admise, l'exercice consistant à "surfer" sur les différentes lignes de temps est finalement assez simple conceptuellement, même si les images utilisées pour en décrire le fondement sont présentées de façon simpliste.

      Imaginez un poste de télévision. Toutes les chaînes coexistent en même temps, mais vous avez le pouvoir, grâce à votre télécommande, de faire disparaître de la réalité pleine et entière de votre poste de télévision une scène du tout début du XXè siècle dans un château irlandais, au profit d'un match de football ayant lieu au Brésil au XXIè. Sur votre écran, potentiellement la scène du château au XXè siècle existe belle et bien, mais c'est le match qui en définit pour l'instant tout l'univers. Vous avez changé de chaîne, et donc le ligne de temps pour l'univers de votre écran auquel vous êtes reliée par votre mental qui s'y focalise. Le XXè siècle est régi par des lois précises, immuables, d'autant qu'elle appartiennent au passé. Et pourtant, ce sont celles du football et du Brésil qui président entièrement à la réalité de l'écran en l'instant T.

      Tout est virtuel. Tout est abstrait. Seule la conscience donne un sens à la réalité.

      OM à vous.

      Supprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci